EMAZTE, le nouvel album d’Anne Etchegoyen

“Emaztze” un album hommage à la femme

Anne Etchegoyen présente son nouvel album. De la musique folk, basé sur les guitares acoustiques, parfois électriques, mélangeant des sons actuels et traditionnels (percussions traditionnelles basques, txalaparta) et surtout enrichi par les voix chaudes, dynamiques et délicates, du nouveau Choeur des Voix Basques (une formation créée pour le projet).

Emazte, ça veut dire la femme en basque. C’est un album porteur d’espérance. Elle évoque des thèmes qui lui sont chers et en phase avec la réalité de notre époque.
L’idée de ce projet est née de plusieurs faits : la position de la femme au Pays basque où règnent les chœurs d’hommes, et où le rugby, la pelote, sont des disciplines majoritairement masculines. On remarque facilement que dans les institutions et les entreprises la parité n’est pas présente.

Le déclic qui a donné le point de départ de cet album a été l’affaire de la « Manada » (la meute) qui a provoqué une véritable vague de protestation et d’indignation en Espagne, en Europe et bien sur au Pays basque où les faits se sont déroulés.
Cette affaire a inspiré le titre « No es No/Ez da Ez » qui a été enregistré en duo avec Itziar Ituño, chanteuse et actrice basque, reconnue notamment pour le rôle de Raquel dans la série « La Casa de Papel ».

Participer ouvertement à la promotion des droits de la femme

Rappelons que depuis le début de l’année 2019, en France, un jour sur deux, une femme est assassinée par son conjoint ou ex-conjoint. Cela a influencé la chanson « Ixilik » écrite par Patxi Garat.
C’est ainsi qu’Anne Etchegoyen et Jérôme Levatois, réalisateur de l’album et guitariste d’Anne, ont enregistré des titres célébrant la femme avec des chansons comme « No Pasaran » en hommage à « La Pasionaria », la révolutionnaire Dolores Ibarruri qui est à l’origine du slogan (No Pasaran).

« Emakume aske bat », qui évoque l’enfance de la jeune femme qui l’a menée à devenir la femme qu’elle est, libre, mère célibataire d’un petit garçon qu’elle souhaite semblable à une fleur, curieux du monde, faisant fi des préjugés.


Des messages d’amour et d’espérance

Sur « Ttipi Ttapa », un titre qui évoque la maternité et la transmission. (Anne Etchegoyen est une jeune maman). Et « Seaska Kanta », une berceuse écrite par Xabier Lete.
Mais aussi deux chansons d’amour : la reprise du titre populaire « Maite » interprété jusque là par Luis Mariano, ou le titre inédit « L’évidence », chanson d’amour en français.

A noter également, un duo avec la chanteuse Corse Francine Massiani pour un titre qui prône la paix et la transmission de son identité par la culture et la langue.
« Askatasunera », dont l’auteur a donné son autorisation pour adapter le texte à deux « sœurs » à la place de frères dans le texte d’origine.

Anne Etchegoyen est aujourd’hui considérée comme une référence du chant basque

Son projet « Les Voix Basques » a été un véritable succès. Sorti en 2013, il a été vendu à plus de 80 000 copies avec le clip “Hegoas” qui a totalisé plus de trois millions de vues (une première pour un chant en langue basque).
Je n’ai aucun doute sur le sort de son nouveau projet “Emazte”.
Il est déjà disponible sur Spotify, Deezer, YouTube Music et Amazon Music ainsi qu’en CD et chez les disquaires.

Retrouvez les dates des prochains concerts sur son site Internet :
https://www.anne-etchegoyen.com/concerts/

Crédits photos M. Etchegoyen