Il ramasse le plomb dans l’océan et le transforme en oeuvre d’art

Chaque année on déplore la qualité de l’eau sur la côte basque mais aussi les quantités importantes de déchets trouvés dans l’océan et sur les plages. En 2018, Tom FLAMBEAUX, un passionné de pêche sous-marine a créé l’association plombkemon go en espérant sonner la révolte de la pollution des fonds marins sur la côte. Il s’est attaqué à un déchet bien particulier : celui laissé notamment par les pêcheurs qui plombent leur ligne de pêche et parfois le fond des océans. 

LES DANGERS DU PLOMB DANS L’OCEAN

Le plomb est naturellement présent dans notre environnement mais en quantité infime. A partir d’une certaine dose, son inhalation ou son absorption peut entraîner des effets indésirables voire irréversibles selon l’exposition et l’individu. 

Des centaines de kilos de plombs se trouvaient à peine à quelques dizaines de mètres parfois des plages bondées de Biarritz ou Anglet, inquiétant surtout quand on sait qu’il faut 25 ans pour que l’organisme excrète la moitié du plomb accumulé dans le corps…

LA PÊCHE AU PLOMB SUR LA CÔTE BASQUE

Initialement on peut définir Tom comme un passionné de l’océan qui lui offre de belles sessions de surf et de pêche sous-marine lui permettant par la même occasion de subvenir à ses besoins alimentaires personnels. Depuis maintenant 5 ans, une fois la pêche sous-marine terminée, il a consacré le reste du temps dont il disposait pour ramasser des quantités très importantes de plombs principalement issus de la pêche à la ligne (mais aussi parfois des objets plus insolites comme des bougies de voiture…).

Tom raconte “au début je ramenais presque 25kg de plomb par sortie…” sur sa petite embarcation gonflable qu’il submergeait en l’espace de seulement une heure. De quoi laisser pantois les badauds qui le voyaient rentrer au port de Biarritz avec cette cargaison mais aussi d’autres associations de protection de l’environnement pourtant habituées. Il faut croire que même avec de l’expérience on n’est jamais au bout de ses surprises quand il s’agit de la protection de l’environnement. 

Depuis le début de sa quête, il a extrait de l’océan plus d’une tonne et demie de plomb dont la majeure partie autour du rocher de la Vierge (900kg) au phare de Biarritz (300kg) ou encore à Marbella (200kg)

Sa “plus grosse pêche” c’est 68kg de plomb trouvés au vvf à Anglet…

L’UPCYCLE DU PLOMB EN OEUVRE D’ART

Le plomb une fois ramassé est ensuite stocké puis fondu pour réaliser des œuvres d’arts et des plombs de plongée. 

Un local a été mis à disposition par la mairie de Biarritz pour stocker cela mais il n’a pas le matériel nécessaire pour upcylcer le plomb comme il le souhaiterait. 

Malgré le peu de moyens dont il dispose, il parvient à transformer une petite partie de son stock en œuvre d’art. Vous pouvez le contacter directement pour voir ce qu’il propose et lui acheter. 

Il appelle à l’aide pour trouver un moyen de fondre le plomb qu’il ramasse, n’ayant lui-même pas le matériel nécessaire. Il en est de même pour la confection des moules pour réaliser les œuvres. Si vous voulez l’aider ou avez une connaissance, une idée pour upcylcer ce déchet : contactez par mail ou téléphone : 06 44 73 31 01 . 

Votre aide lui serait très précieuse et lui permettrait d’avoir un stock suffisant pour vendre ses œuvres sur les marchés de créateurs de la région. 

UNE ASSOCIATION À SOUTENIR 

Tom a créé une association autour de cette activité en 2018, la cotisation est de seulement 10€ par an et c’est par ici :  ADHÉRER À PLOMBKEMON UPCYCLE Il organisera d’ailleurs fin septembre un événement de présentation et sensibilisation au port des pêcheurs, suivez sa page facebook pour connaître toutes ses actualités.