AÏNHOA

Village, frontalier avec l’Espagne, il est classé parmi les « Plus Beaux Villages de France ».
PLACE FRONTON

Ses maisons, son église, son fronton,  forment un ensemble harmonieux.

Niché dans un vallon, on est à pied d’oeuvre pour de nombreuses randonnées à commencer par le calvaire d’où l’on a une vue panoramique unique sur le village en contre-bas, sur les montagnes environnantes et sur la Côte.

Aïnhoa qui se prononce « Aïnhoa » est également un prénom donné en référence à la Vierge qui est apparue à un jeune berger, dans un buisson d’aubépine, au village.

Situation géographique

– Proche de la Rhune, des grottes préhistoriques, des villages de Sare, Urdax et Zugarramurdi.

– Proche de la côte basque, de Saint-Jean-de-Luz, Espelette et de la station thermale de Cambo-les-Bains.

Dans la province du Labourd, deux itinéraires permettent de suivre le chemin de Compostelle, l’un par la Côte et l’autre par Aïnhoa.

En bref…

Durant les XIIIe et XIVème siècles, Aïnhoa fut disputée entre la Navarre et l’Angleterre et même divisée entre les deux royaumes.

Pendant la guerre de 30 ans (première moitié du XVIIème siècle), la ville fut détruite et reconstruite par la suite. Les deux seuls bâtiments qui datent d’avant la guerre de 30 ans sont seulement l’Eglise et une maison appelée Machitorénéa (1629).

Pendant la Révolution française, les habitants d’Ainhoa et des villages voisins ont été déportés.

Visiter

– L’Eglise datant du XVIIIème siècle, période de construction d’Aïnhoa.

EGLISE INTERIEUR

– La Chapelle, détruite deux fois pendant les guerres napoléoniennes, fut chaque fois reconstruite. En ses lieux, on raconte que la Vierge serait apparue à un jeune prêtre. La chapelle est située à 389 m d’altitude. A cette hauteur, on peut observer un magnifique panorama de la vallée de la Nive jusqu’à Saint-Jean-de-Luz, de la côte Atlantique et du cirque de Xareta.

CHAPELLE POTTOK

– Le lavoir.

LAVOIR

– La forêt pastorale d’Aïnhoa s’étend sur 431ha. On peut y croiser la plupart de la faune sauvage telle que des lièvres, des chevreuils, etc. mais également des pottoks, des chèvres et autres animaux qui pâturent et se promènent.

Mais aussi… dans les environs

– Le musée Arnaga et celui du gâteau basque.

La Rhune, un petit train vous emmène directement au sommet.

– Les grottes de Sare, Urdax et Zugarramurdy.

Personnalité liée à Aïnhoa

Jean-Baptiste Duvoisin (né à Ainhoa en 1810 et décédé en 1891 à Ciboure) : écrivain de langue basque.


Informations pratiques

  • Situation géographique

localiser sur la carte

 

  • Mairie d’Aïnhoa

Téléphone : + 33 (0)5 59 29 92 60

Site web : www.ainhoa.fr

 

  • Maison du patrimoine (Points informations)

Téléphone : + 33 (0)5 59 29 93 99

Mail : tourisme-ainhoa@orange.fr

Cliquez sur "j'aime" pour rester connecté et être informé de nos actualités !