Les années 80-90 marquent la démocratisation de l’escalade à l’échelle internationale, pour être désormais une activité sportive à part entière. Aujourd’hui reconnu dans le monde entier, ce sport a ses compétitions, des alpinistes de haut niveau et de plus en plus d’amateurs. Depuis 1994, en France, le magazine Grimper participe à la diffusion de cet engouement. Il contribue également à l’idée de dissocier « la montagne » de « l’escalade ».

L’émergence de cette activité a fait naitre de nouveaux concepts pour que l’escalade soit accessible plus facilement par ses adeptes. Des salles de blocs, telles que The Roof à Bayonne, accueillent les grimpeurs au quotidien en leur proposant différents murs et pistes d’escalade. La naissance de ces salles dans nos milieux, plus urbains que montagneux, permet à tous de pouvoir pratiquer ce sport régulièrement. Grimper n’est plus nécessairement rattaché aux conditions météorologique, au spot, etc. On peut aller grimper quand on le souhaite, pour s’entretenir, se détendre, sortir entre amis ou encore après le travail.

Ces structures artificielles ne remplacent pas une falaise. Cependant, le bloc et la pratique en pleine nature sont parfaitement complémentaires et évoluent dans le même univers, celui des grimpeurs !

L’essence de l’escalade se trouve dans les reliefs montagneux. C’est d’ailleurs dans cet espace que l’escalade est la plus populaire et se pratique le plus souvent. On dénombre au Pays Basque de nombreux endroits idéaux et magnifiques pour pratiquer ce sport, dont certains accessibles en quelques minutes de voiture seulement.

La popularité de l’escalade ne la dispense pas de son côté extrême. C’est un sport qui nécessite une préparation méticuleuse, de l’entrainement et le respect des règles de sécurité. L’accès aux sites d’escalade reste dangereux, avec des reliefs souvent fragiles.

Liste de règles non exhaustive du grimpeur en extérieur

  • Stationner avec précautions. Des fois pour escalader, il faut aussi randonner !
  • Respecter les habitants et toutes les installations agricoles ou autres.
  • Avoir des chaussons appropriés et une tenue de sécurité.
  • Respecter le relief qui lui aussi a sa faune et sa flore. Vous vous y invitez, seulement.
  • Avant de modifier l’équipement d’une voie, essayez de consulter l’équipeur.
  • Bien checker la météo avant de se lancer, ce serait dommage, et surtout dangereux !

Une certaine connaissance de la discipline en elle-même est aussi indispensable. Si ce n’est pas votre cas, vous pouvez vous rapprocher de certains grimpeurs expérimentés… On les trouve souvent dans les salles de blocs ! L’escalade étant un sport très complet, bloc et extérieur vont souvent de pair.

La pratique dite sportive, moderne et sécurisée, est celle pratiquée notamment lors des compétitions d’escalade de difficulté. Elle consiste à mettre en place préalablement des points d’ancrages pour déterminer le cheminement qui va être effectué afin de permettre au grimpeur qui est équipé de se déplacer en mousquetonnant sa corde.

Le bloc ne nécessite peu ou pas de matériel puisqu’il se pratique sur des blocs ou des murs rocheux de faible hauteur. Des tapis de protections, appelés crash pads, sont disposés sur le sol en dessous du grimpeur pour prévenir le risque de blessures en cas de chute. La pratique du bloc était à la base perçue comme un simple entraînement par les alpinistes, c’est aujourd’hui une discipline sportive à part entière et des compétitions de blocs sont régulièrement organisées. C’est une pratique notamment appréciée pour son aspect ludique et pour sa quasi absence de contrainte.

De la technique et surtout beaucoup de soi

Au delà de l’environnement, la sécurité et la technique, l’escalade requiert aussi bon nombres d’aptitudes physiques et mentales « pour vivre au mieux la montée ». Afin d’y parvenir, on doit se concentrer sur ce que l’on appelle « Les 3 piliers de l’escalade ».

La force physique. Un élément indispensable pour le grimpeur(se). Se hisser le long d’une parois, il utilise l’ensemble des muscles de son corps. L’escalade, c’est faire lutter son corps contre la gravité et lui faire adopter un comportement nouveau. Bras, épaules, cuisses, abdominaux, tous sont sollicités.

L’équilibre. Qui permettra au grimpeur(se) de tenir son cheminent en développant souplesse et agilité. L’endurance sera aussi travaillée car certaines postures nécessitent une contraction musculaire pendant un moment.

La concentration. En matière de sécurité, le grimpeur(se) reste concentré, pleinement conscient de ses faits et gestes mais aussi de l’environnement global dans lequel il se trouve. Enfin, assurer l’autre est aussi un moment d’attention et de confiance. Il faut veiller à garder la tête froide en toutes circonstances. La stratégie est indispensable aux déplacements pendant la montée. Pour contrôler son effort, anticiper et parfois se dépasser, le grimpeur(se) doit rester concentrer. C’est une pratique qui implique une dévotion aussi bien mentale que physique.

Des blocs à grimper à The Roof

C’est une salle permettant d’escalader régulièrement, quelque soit son niveau. Avec des parcours par niveaux et une équipe disponible, le Roof est un spot très agréable. Aussi bien ludique que très pointu, on ressent l’univers de l’escalade, avec sa bienveillance et sa camaraderie. Nombreux seront les conseils et les belles rencontres autour de ses murs. C’est l’endroit idéal pour passer un moment agréable entre amis ou en famille, tester des pans de murs différents ou tout simplement se perfectionner. Le bloc de Bayonne sait aussi vous recevoir, avec une terrasse superbement décorée, en palettes et plantes vertes, un espace à l’intérieur ou vous pouvez vous étirer, faire du yoga (il y a même des cours). Enfin, les gourmands se feront un plaisir de se rendre au bar, avec de quoi grignoter et boire un verre.

Choisissez votre niveau de difficulté, montez jusqu’en haut du mur, et si jamais vous n’y parvenez pas, le staff du Roof est toujours disponible pour vous donner un petit conseil. La salle est ouverte tous les jours de l’année et facilement accessible quelque soit votre moyen de locomotion, les tous petits comme les plus grands peuvent donc venir profiter des différents espaces proposés à tous moments. Testé et approuvé par paysbasque.net !

Quelques spots d’escalade au Pays Basque

En terme de lieux emblématique pour les amoureux de l’escalade, la province de la Catalogne en Espagne est considérée comme la Mecque de cette discipline. Le Pays Basque n’a pas à rougir devant elle : il possède de nombreux sites facilement accessibles qui offrent des pans de murs très intéressants et des paysages à couper le souffle.

Ravin d’Urrio – sommet 130 m – sauvage et primitif, on peut y monter une cinquantaine de voies de 5 au 8b/c.

Aurkilarre – sommet 200 m – site idéal pour l’initiation.

Eyheralde – sommet 200 m – petit ensemble rocheux qui propose aux grimpeurs de niveau moyen des escalades tout à fait intéressantes.

Rocher des Cerises – sommet 200 m – ce rocher offre un panorama ravissant sur la côte Basque.

Les Grottes de Sare – sommet 200 m – bien caché derrière la grotte touristique, ce petit caillou est devenu malgré sa faible ampleur un des sites d’escalade les plus fréquentés du Pays Basque.

Baygura – altitude 700 m – pour accéder au sommet vous aurez le choix de prendre une navette qui monte les parapentistes à leur aire de décollage, soit faire une marche d’environ 30-45 minutes.

Atxuria – sommet 750m – surnommée La Montagne des Sorcières.

Mondarrain – sommet 750 m – on pourrait dire que c’est ici que l’escalade au Pays Basque a commencé. C’est un spot très intéressant pour les amateurs de blocs.

Oillaskoa – sommet 900 m : calcaire identique à celui de Zerkupe mais plus fourni en prise.

Harrigorri – sommet 1000m – seule falaise équipée du Pays Basque qui taquine la centaine de mètres dans un cadre magnifique. Idéal pour les grimpeurs très bon niveau.

Zerkupe – sommet 1000m – falaise aussi belle que technique. Très bon niveau conseillé aussi !

Pour faciliter la pratique de l’escalade et prodiguer aide et conseils, il existe aussi différentes associations au sein du pays basque.

L’association a été créée en 1972, elle propose un programme d’activités de montagne élaboré chaque trimestre par des encadrants diplômés. Vous pourrez y pratiquer : l’escalade, l’escalade bloc, l’escalade difficulté, l’escalade en compétition et l’escalade en milieu naturel. Il est également proposé de pratiquer : alpinisme, camps d’été, ski de rando, raquettes, couloir de neige et glace, canyon, marche sportive, randonnées et VTT. Ce club accepte les mineurs mais l’âge minimum est de 10 ans. La structure propose les passeports escalade et prête du matériel.
Téléphone : 06 77 35 54 19

Dans ce club, il est proposé des initiations et des entraînements en salle avec un travail fait sur le positionnement et l’équilibre et une école de rappel et des manipulations de cordes. Il y a aussi un suivi personnel pour les grimpeurs plus confirmés : entraînement et accompagnement aux compétitions régionales. Des sorties en falaise et week-end d’escalade pour les adultes.. Le club propose aussi des séjours d’escalade pendant certaines vacances scolaires pour les plus jeunes. Les sorties se font autour de Sorties du Pays Basque, l’Espagne, la Vallée D’Aspe et la Vallée d’Ossau.
Téléphone : 05 59 59 33 79

Ce club, autonome et local existe depuis 1975. Il est affilié à la FFCAM , la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne. Il propose des activités telles que l’alpinisme, la randonnée, l’escalade, les raquettes, des sports aériens, du ski de montagne, du vélo de montagne, vtt, canyon, canyoning et la de spéléo.
Téléphone : 05 59 44 74 10

  • Oxygène

Cette association est née d’une bande de copains passionnée d’escalade en 1996. Elle propose trois types d’activité : L’escalade pour adultes et enfants, de la randonnée dans les Pyrénées et de la photo. Les activités d’escalade se déroulent au mur de Sainte Croix à Bayonne le lundi entre 18h et 22h pour les grimpeurs autonomes et le vendredi entre 19h et 22h pour les adultes. Des passerelles sont mises en place avec d’autres clubs pour permettre aux grimpeurs encadrants d’aller profiter de la structure sur d’autres créneaux. Pour les enfants les séances sont encadrées par une personne titulaire du BE escalade. L’association peut également permettre de passer les passeports d’escalade ou d’effectuer des stages fédéraux.
Téléphone : 05 59 59 43 08

Quelques figures Basques emblématiques de l’escalade

L’escalade est aussi un sport paritaire, nous sommes de plus en plus chaque année à pratiquer cette discipline ! Les femmes du Pays Basque parlent mieux que des mots :

Marine Papa – Jaizkibel

Josune Bereziartu : Une grimpeuse Basque originaire de Lazkao en Guipuzcoa. Pratiquant depuis petite, Josune commence à se faire une première réputation dans le milieu des compétitions officielles. Elle se tourne ensuite progressivement vers la difficulté extrême en falaise où elle va particulièrement se distinguer. Elle réalise de nombreuses premières comme :

  • en 1998, elle est la première femme à réussir un 8c : Honky Tonky.
  • en 2002, elle est la première femme à réussir un 9a : Bain de Sang ouvert par Fred Nicole à Saint-Loup en Suisse.
  • en 2005, la grimpeuse basque espagnole Josune Bereziartu avait réalisé une voie s’approchant de la cotation 9a/9a+, « Bimbaluna » en Suisse.

Elle s’est également faite remarquer en ouvrant de nombreuses grandes voies très difficiles avec son conjoint Ricardo Otegui.

Iker Arroitajauregi : grimpeur originaire de Bilbao et spécialiste du bloc Basque. Il a commencé à l’âge de 11 ans et aujourd’hui la grimpe n’a plus de secret pour lui. Après plusieurs années à faire de la falaise, il s’est concentré aujourd’hui sur le bloc. Il définit Fontainebleau comme le spot qui correspond le mieux à son style d’escalade. Allez voir  ses prouesses juste là : https://goo.gl/xUwJfp

Les bonnes adresses de la toiles pour grimper

ClimbingAway est un site dédié au partage d’informations avec + de 6000 sites d’escalade répertoriés.

La Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade. C’est l’association française chargée d’assurer la promotion et le développement de l’escalade en France

Les forums de discussions 

http://blocbat.blogspot.fr : un blog de discutions très intéressant mais peu actif depuis 2013.

http://blocbat.forumactif.org : un forum de discussions sur l’escalade

http://www.kinescalade.com : un forum de discussions sur l’entretien physique du à la pratique de l’escalade

Cliquez sur "j'aime" pour rester connecté et être informé de nos actualités !