À une quarantaine de kilomètres de Bilbao se situe le village de Mundaka. Cette commune côtière est un trésor pour quiconque souhaite découvrir le Pays Basque espagnol. Véritable paradis pour les surfeurs et halte inévitable pour les amoureux de notre pays, Mundaka est l’un des plus beaux villages de la région.

mundaka-biscaye-pays-basque

Une journée à Mundaka

Le soleil en compagnon de route, j’ai pris le chemin de Mundaka. Ce village de marins situé en pleine réserve de la Biospère d’Urdaibai, un espace naturel formé par de grands marais et de grands bancs de sable, sert de refuge à des milliers d’oiseaux migrateurs. Il offre un cadre idyllique à ses visiteurs. Proche de Bermeo, lieu très touristique du Pays basque, on peut se rendre à Mundaka aisément, et profiter du calme de ce village rempli de charme.

mundaka-biscaye-au-pays-basque

À peine arrivée sur place, je m’étais fait un devoir de m’arrêter à la plage qui rend si particulier ce village. Très apprécié des amateurs de glisse, Mundaka est reconnue pour sa vague gauche à faire pâlir les plus beaux spots d’Europe. Des surfeurs du monde entier viennent voir ou défier cette célèbre vague. Le village est devenu avec le temps une étape incontournable de nombreuses compétitions internationales de surf, et notamment celle du circuit mondial. La vague de Mundaka qui termine sur la plage de Laida peut atteindre 4 mètres de hauteur et 400 mètres de long.

Je me suis ensuite rendue à l’embouchure de la ria de l’Urdaibai, où se trouve le petit port de Mundaka. Il y règne cette odeur saline, reconnaissable entre toutes. En marchant le long des murs de pierres qui protègent le port des vagues, on peut admirer les eaux profondes de l’océan, mais aussi la vue imprenable sur le village et ses bâtisses colorées.

mundaka-biscaye-au-pays-basque-port

Sur les coups de midi, j’ai regagné les hauteurs du village pour y déguster quelques pintxos. Les bonnes adresses sont multiples, mais ma préférence va au Txakolí Portuondo. Comme son nom l’indique, on y déguste du vin local, le txakoli. Accompagné de quelques tapas et avec une vue incroyable, il ne m’en fallait pas plus pour bien terminer cette matinée.

J’ai pris le temps de flâner quelques minutes dans les rues pavées et escarpées de Mundaka. Puis direction l’embouchure du fleuve Oka pour une balade au fil de l’eau. On y rencontre l’église de Santa María ou encore l’ermite de Santa Catalina. C’est agréable de se promener dans cette réserve naturelle. Elle attire ses visiteurs pour son côté maritime, mais elle renferme aussi des espaces arborés et des panoramas à couper le souffle. Il faut s’y rendre à divers moments de la journée, afin d’observer les différentes marées, et les changements sur le paysage que cela opère.

Derniers conseils

Je vous conseille de vous rendre à Mundaka quand le mois d’août touche à sa fin. La période estivale est presque terminée. Les visiteurs d’été ont regagné les bancs de l’école et du travail, le calme revient, l’air est doux. Le soleil offre ses derniers rayons. En descendant les rues étroites du village, vous entendez l’océan qui termine sa course sur le sable. Vous respirez l’air iodé qu’insuffle les vagues aux abords de la plage. Prenez le temps d’admirer le coucher du soleil, souvent teinté d’orange et de rose. Vous découvrirez alors l’un des endroits qui fait dire aux basques : « Lurralde ederrenean bizi naiz » (Je vis dans la plus belle région qui soit).

Si vous vous y rendez, n’hésitez pas à partager vos photos avec nous sur notre page Facebook ou sur Instagram avec le @paysbasque_net.