Bonjour MalOjo, peux-tu nous parler de ton travail et de tes influences ?

Mes premiers chocs visuels ont été les couvertures de comics et les vieilles affiches de films d’horreur qui traduisent en une image tous les enjeux du récit qu’elles présentent. Elles sont l’œuvre d’artistes souvent mal connus tout aussi talentueux que des peintres classiques, auxquels j’aime me référer.

Je suis très marqué par les représentations religieuses et mythologiques ou souvent le sublime le dispute à l’horreur d’une crucifixion ou d’une décollation, mais tout autant par l’humour parfois cruel d’un « Screwy Squirrel » ou d’un « Road Runner & Will E. Coyote ».

 

Je ne saurais dire si je suis plus fasciné par Bruegel et Bosch que par Tex Avery et Walt Disney, Caravage ou Jack Kirby Kuniyoshi, et Ishinomori les Tokusatsus et les Pré Raphaelites : je les ai assimilé et il en ait sorti d’étranges cartoons aux physionomies difformes et aux visages traversés d’horribles cicatrices, ou d’adorables créatures cependant mal intentionnées. J’aime décrire un univers où les monstres sont des héros, des saints, voire des dieux.

Tu peux résumer le Pays Basque en 3 mots ? 

Les Forêts, les Montagnes et l’Océan, il n’y a rien que j’aime plus que la Nature.

Ferme les yeux… Quel est le son qui te vient à l’esprit quand on te dit « Pays Basque » ? L’image ? Le goût ?

J’adore des groupes comme Kortatu et Bizardunak, je pense que la musique est une chose primordiale dans notre culture. Les images dont je pourrais parler me ramènent à la Nature. Je suis plutôt animiste, voilà quelque chose encore d’important dans notre culture et qui à survécu au catholicisme. Quand au goût je dirais l’eau salée de l’Océan.

Ta plus belle découverte au pays basque ?

Ma généalogie qui remonte au moins au XIIème siècle; je suis également descendant des Sault qui ont fait bâtir la tour du même nom à Bayonne. Bref, ma plus belle découverte – c’est de voir à quel point je suis lié à ce coin du monde.

Ton plus beau souvenir ?

J’ai surtout passé mon adolescence ici donc mes souvenirs sont majoritairement liés à toutes les fêtes de village que j’ai pu y faire; j’adorais Zugarramurdi. Les meilleures fêtes que je n’ai jamais fait !

Bonnes adresses :

Ton lieu de vie diurne préféré ?

La Forêt en général, je ne me sens jamais mieux qu’entouré d’arbres. Sinon je suis Bayonnais; c’est ma ville et j’adore y flanner. Le lieu culturel le plus intéressant en terme d’expo à Bayonne reste le Centre d’Art Spacejunk – 35 rue Sainte Catherine. Comme c’est une association l’entrée est libre mais je vous encourage vivement à vous offrir une carte de membre pour les soutenir !

 

Ta boutique préférée ?

Je consomme surtout des livres et la boutique ou je vais le plus c’est la Librairie Gribouille à Bayonne.

Ton artiste préféré au Pays Basque ?

J’aime Odö et Gilen qui sont les seuls artistes du coin que je connais et qui sont également des copains, mais surtout Ciou ma talentueuse chérie.

Coup de cœur :

Évidemment l’expo « Super-Héros » au Centre d’Art Spacejunk à laquelle je participe, elle est visible jusqu’au 20 janvier, foncez ! Hier j’ai été voir Le Beau Roi Singe au Théâtre de Bayonne. Dommage qu’il n’y ait eu qu’une représentation c’était génial !