Vous avez dit « Loca-quoi ?! »

Ces dernières années, vous avez dû croiser ce mot, à première vue barbare et pas très clair. Mais le locavorisme, c’est quoi au juste ? Encore une mode ? Un truc de « bobos » ? En réalité, ce pourrait être tout le contraire.

Pour faire simple, le locavorisme, c’est une façon de consommer, en privilégiant les produits des producteurs près de chez soi, tout en tenant compte :

  • des saisons
  • des méthodes de culture ou d’élevage
  • de l’impact écologique de sa consommation

Ce mot nous vient des États-Unis, où il a servi à souligner cette façon de consommer, qui aujourd’hui parait décalée et tendance. Pourtant, le locavorisme est loin d’être un concept novateur.

Le locavorisme : un nouveau mot pour une pratique des plus normales.

Il suffit d’aller boire le thé avec ses parents ou ses grands parents pour se rendre compte du changement rapide qu’a connu la consommation ces dernières années. Il y a 50 ans, pas de drive, de centaines de marques, de centres commerciaux… Et pourtant, nous vivions ! C’est une autre façon de « faire ses courses » car on fait plus : on va acheter quelque chose à quelqu’un qu’on connait, qu’on voit. On choisit son produit, on le touche. Nous sommes bien loin des barquettes de fruits et légumes sous-vides, et c’est très agréable !

Les légumes du maraicher d’à côté, de la viande (une fois par mois, et rarement du boeuf  à l’éleveur du coin, le fromage fermier…), le troc et les coups de mains… Voila comment on se débrouillait, avant l’arrivée des grandes surfaces et son lot de scandales alimentaires.

Le panier à provisions et le marché ont aujourd’hui le vent en poupe, mais il est en fait, au delà d’une image, le reflet d’une prise de conscience globale et d’un désir de consommer mieux et plus juste. Petit à petit, notre regard change et de nouvelles pratiques nous viennent facilement : le tri sélectif, la disparition des sacs en plastique dans les commerces, etc.

Consommer des produits de chez soi, c’est renouer avec l’humain et favoriser l’économie locale, mais aussi se questionner sur nos habitudes de consommation pour les rendre plus réfléchies.

Aujourd’hui, acheter local, c’est de plus en plus facile, surtout dans un lieu riche de nature et de gastronomie tel que le Pays Basque.

En général, on prend vite du plaisir, on cuisine plus, on mange mieux et on se prive moins !

Puis, on vous assure, aller au marché en famille ou entre amis, c’est plus sympa que les centres commerciaux bondés qui nous piquent les yeux !

 

Le Pays Basque : un Pays avec une production locale dynamique, naturelle et variée.

Si autrefois le secret était bien gardé, aujourd’hui, tout le monde sait que le Pays Basque est un endroit des plus agréables, où il fait bon vivre. La gastronomie fait entièrement partie de la culture et de l’économie du territoire, tant pour les autochtones que pour ses visiteurs.

D’Iparralde en Navarre, en passant par la Biscaye et la Soule, partout au Pays Basque, quand on est à table, on se régale, on a nos spécialités, et notre terre a – presque – tout pour nous satisfaire !

Consommer local et de saison, plus contraignant ?

Être locavore n’implique pas d’enfiler ses sabots de bois pour aller chercher le lait à pied à la ferme. Ni même de mettre le réveil à 4h pour être à la criée de Saint Jean-de-Luz le premier.

Aujourd’hui, les modes de consommation ont évolué, et des modèles pour vous faciliter la vie, soutenir vos agriculteurs et mieux manger vous proposent de délicieux produits sains, locaux et souvent bio. Notre époque, elle a aussi de belles initiatives.

Ainsi, on peut s’approvisionner en Amap, au marché (attention à bien choisir son stand, tout n’est pas local et dépourvu de produits chimiques), en magasins de producteurs comme Farmily & Co, en épiceries comme la VracMobile (présente sur plusieurs marchés) ou Euskal Vrac à St Pée, directement dans certaines fermes… Des associations, comme Idoki, ayant sa propre charte, contribuent au développement d’une agriculture paysanne et durable sur le territoire du Pays Basque.

Toutes les bonnes idées sont là et mises en oeuvre pour nous faciliter la vie. Le secret pour une transition réussie.

Un reportage de France 3 Nouvelle Aquitaine a donné la parole à certains de ces producteurs l’an dernier :

« Ce n’était pas envisageable d’utiliser des produits chimiques pour proposer au consommateur un produit sain » Mirentxu Azcarragay / maraichère

« Ça permet aussi de casser beaucoup d’idées reçues sur l’agriculture et les façons dont on produit aussi nos légumes, dont on élève nos animaux… et nous on est capable d’expliquer à tous les consommateurs ce qu’on fait dans nos champs, il n’y a pas de tabous : nous sommes prêts à ouvrir nos exploitations. » Pierre Saint-Jean / éleveur bovin

Alors il n’y a plus qu’à prendre son panier, un peu de monnaie et filer voir les producteurs de son village et des alentours, pour une alimentation et une économie plus saines pour tous !

Liste non-exhaustive des bonnes adresses locavores en Pays Basque

Farmily & Co un magasin regroupant -nb- producteurs au Forum, à Bayonne.

Euskal vrac un magasin très porté sur le vrac et sur les produits locaux à St Pée sur Nivelle.

La vrac mobile une épicerie itinérante sans emballage, bio et locale.

Chailla sur internet.

Lurretik à Espelette.

Panier de l’Adour à Urcuit.

L’épicier bio de Bayonne.

La Maison Arostéguy une épicerie fine très complète et haut-de-gamme à Biarritz.

Hurbil à St Pée sur Nivelle.

De nombreux magasins bio proposent aussi certains produits issus de la production locale.

Cliquez sur "j'aime" pour rester connecté et être informé de nos actualités !