L’intérêt du réalisateur Eugène Green pour le Pays basque et ceux qui l’habitent existe depuis le tournage du Monde vivant, réalisé en partie à Mauléon en 2002. A propos du Pays basque, il écrit : « j’ai été séduit non seulement par la force et la beauté de la nature mais aussi par une civilisation rurale encore vivante. Progressivement, j’ai pris conscience de l’existence aussi d’une culture spécifique et originale, dont la clef de voûte était sa langue ».

Après plusieurs long-métrages de fiction, Eugène Green signe avec Faire la parole son premier documentaire. Il s’y intéresse à la langue et plus généralement la culture basque à travers le regard de quatre jeunes du Pays. Entre quête identitaire et voyage spirituel, ces adolescents découvrent la force de la langue la plus ancienne d’Europe occidentale, affirmation d’une histoire et d’un territoire particuliers.

Le titre basque du film est « Hitz Egin » ce qui signifie littéralement « faire parole ». Pour Eugène Green, la langue basque est un témoignage vivant de la naissance du langage.

Faire la parole est aussi un documentaire politique. La culture basque résiste depuis deux-mille ans contre des cultures majoritaires tentant de la faire disparaître. Elle est pour le cinéaste une sorte de contre modèle pour l’Europe, voire même un remède contre les maux dont le continent souffre. Avec Faire la parole, Eugène Green a tenté de faire une œuvre que l’on pourrait qualifier de militante à travers la poésie, l’art et le cinéma.

Là encore, la jeunesse montre que cette culture n’est pas un pur folklore défendus par de vieux paysans. Eugène Green adopte plutôt un regard traditionnel sur le peuple basque d’aujourd’hui. C’est Joseba Sarrionandia, célèbre écrivain local, qui prête sa voix au film.

On retrouve aussi dans le film les musiques et chants de Kalakan, Erramun Martikorena, Maddi Oihenart et Claudine Arhancet. Enfin, le théâtre est aussi pour Eugène Green un médium incontournable pour aborder la culture basque, notamment avec « la pastorale », qui a, selon Eugène Green, la particularité de faire ressortir une émotion à travers le faux, l’essence même de l’art théatral.

Dans Faire la parole, les quatre jeunes du film traversent ainsi le Pays basque à la rencontre de ceux qui résistent, par leur discours politique ou leur art, à la recherche du sens profond de leur culture, vivant leur rapport à leur langue comme une véritable condition de leur existence.

Le film sort en salles à partir du 15 novembre 2017.
La semaine du 15 novembre, le film sortira au cinéma Maule-Baitha à Mauléon, au cinéma Saint-Louis à Saint-Palais et au Sélect à Saint-Jean de Luz.
La semaine du 22 novembre, le film sortira au cinéma Le Vauban à Saint-Jean Pied Port, au cinéma Haritz Barne à Hasparren, au cinéma Les Variété à Hendaye et enfin à L’Aiglon à Cambo-les-bains.

Pour toutes les infos autour de la sortie du film et des évènements associés rendez-vous sur la page Facebook du film.

 

Cliquez sur "j'aime" pour rester connecté et être informé de nos actualités !